Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Réseau FAR

20
Juil
2022

Retours sur l’assemblée générale 2022 au Maroc

Le Réseau FAR a tenu son assemblée générale annuelle du 13 au 15 juillet 2022 à Rabat, Maroc. Elle a réuni une trentaine de représentants de 15 pays pour partager les résultats de l’année et valider les évolutions relatives au membership. Ces journées ont aussi été une formidable occasion d’apporter aux membres du réseau un éclairage sur la stratégie du Maroc en matière de formation professionnelle agricole, sur le dispositif national FAR à différentes échelles, et sur l’offre de formation des interprofessions. Ces rencontres alternant vie associative et visites de centres sont des moments forts, conviviaux et particulièrement structurants pour un réseau international tel que le nôtre. Retours sur l’événement.

Jour 1 : Stratégie et dispositif marocain de l’enseignement supérieur agronomique et de la formation professionnelle agricole

M. Bilal Hajjouji, Directeur Général de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche Agricoles (DEFR) a présenté le dispositif marocain de l’enseignement supérieur agronomique et de la formation professionnelle agricole. Les points saillants à retenir sont les suivants :
  • Trois établissements d’enseignement supérieur agricole (IAV Hassan II, ENFI, ENA Meknès) ;
  • Un institut national de recherche agricole polyvalent (INRA) avec 10 antennes régionales ;
  • 53 établissements de formation professionnelle agricole répartis en 12 pôles pour mutualiser les ressources humaines et matérielles.

De par sa tutelle sur l’enseignement supérieur, la recherche et la formation professionnelle agricoles et de par son organigramme, qui comporte une division de conseil agricole, la DEFR dispose de tous les moyens pour améliorer la synergie entre les composantes du continuum du savoir. Il est à noter que le conseil agricole est géré par l’Office National du Conseil Agricole (ONCA).

M. Bilal Hajjouji, Directeur Général de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche Agricoles (DEFR)

Présentation de la stratégie et du dispositif marocain de l’enseignement supérieur agronomique et de la formation aux membres du Réseau FAR

Les établissements de formation professionnelle agricole assurent une formation initiale (ouvrier spécialisé, technicien et technicien spécialisé), une formation par apprentissage de 8 mois (2 mois au centre et 6 dans l’entreprise) au profit des jeunes ruraux. Tous les centres sont dotés d’un internat et les élèves sont admis en régime interne à titre gracieux. Une bourse d’études est accordée aux apprenants qui répondent aux conditions d’octroi. Lors des stages, les apprenants perçoivent une indemnité journalière fournie par leurs établissements. Il n’y a pas de centre de formation professionnelle agricole privé en formation initiale. Durant leur formation de technicien spécialisé, les apprenants suivent un module de formation sur le conseil agricole. Une fois diplômés, ils sont éligibles à l’exercice de la fonction de conseiller agricole privé.

Pour répondre aux besoins du marché du travail, les curricula sont revus pour intégrer les nouvelles technologies telles que le dessalement des eaux de mer et l’utilisation des drones en agriculture. D’ores et déjà des opérateurs de drones ont été formés et travaillent pour leur propre compte.

La stratégie nationale Génération Green 2020-2023 repose sur la modernisation des établissements de formation, la digitalisation, le partenariat public-privé, l’installation de la démarche qualité et la diversification des profils de formation. La transformation des produits agricoles et les services font partie intégrante de la formation professionnelle agricole. Un grand intérêt est accordé à la révision des statuts des établissements de formation professionnelle agricole et de leurs personnels.

La visite de l’institut des techniciens spécialisés en mécanique agricole et équipement rural de Bouknadel a permis de découvrir ses ateliers modernes de machines agricoles, d’électromécanique, de construction mécanique et d’hydraulique rurale. Les lauréats dudit institut sont éligibles à poursuivre des études d’ingénieurs soit au Maroc ou en France (sur concours). L’institut susmentionné est installé sur une superficie de 10 ha répartis entre bâtiments (plus que 60%) et parcelles de démonstration et expérimentation.

Visite des ateliers de l’institut des techniciens spécialisés en mécanique agricole et équipement rural de Bouknadel (ITSMAERB)

Atelier d’électromécanique de l’institut des techniciens spécialisés en mécanique agricole et équipement rural de Bouknadel (ITSMAERB)

Ressources :

Présentation du dispositif marocain de l’enseignement supérieur agronomique et de la formation professionnelle agricole / Bilel HAJJOUJI, Directeur Général de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche Agricoles

Présentation de la formation professionnelle agricole (pôle régional Rabat-Sale-Kenitra) / Rachid LAHOUBI, Directeur de l’école d’agriculture de Temara

Présentation de l’institut de formation ITSMAER / Mina EL ATMANI, Directrice de l’ITSMAERB (Institut des Techniciens Spécialisés en Mécanique Agricole Équipement Rurale de Bouknadel)

 

Jour 2 : Formation et Organisation Professionnelles Agricoles au Maroc

Les membres du réseau ont effectué une visite à l’École d’Agriculture de Temara, alias CIDERA (Centre d’Instruction et d’Éducation Rurale Africain). Ce centre a été fondé par les jésuites en 1951 comme centre polyvalent privé destiné à dispenser une formation axée sur la pratique pendant 7 ans dans les domaines de l’agriculture, la mécanique, la menuiserie, la plomberie, la maçonnerie, etc. Les jeunes marocains étaient admis au centre contre des frais dérisoires. Avant 1984, les jeunes apprenants du centre étaient admis en stage d’été en France. Depuis 1984, le centre a été rebaptisé École d’Agriculture de Temara dispensant une formation qui dure deux ans au plus. Des anciens apprenants, tels que le directeur de l’Institut des Régions Chaudes de Montpellier, le directeur du bureau d’investissement à la FAO – Rome, des professeurs universitaires, des experts, etc. ont pris part à la visite et ont souligné avec fierté leur attachement à leur école.

Visite de l’École d’Agriculture de Temara, alias CIDERA (Centre d’Instruction et d’Éducation Rurale Africain)

Rencontre avec les anciens de CIDERA qui ont souligné avec fierté leur attachement à leur école.

Actuellement, l’École de Temara dispense une formation de 2 ans pour les techniciens spécialisés en industries agro-alimentaires et en marketing des produits agricoles. Ce dernier profil requiert des connaissances approfondies en agriculture. Un troisième profil (laborantin) sera ajouté à l’avenir. L’École vient d’être dotée d’une halle technologique nec plus ultra et de deux laboratoires pédagogiques en microbiologie et biochimie d’une valeur approximative de 1.062 millions USD. La halle abrite des formations au profit des apprenants de l’école, des étudiants des écoles d’ingénieurs, des organisations professionnelles et des industriels. L’école de Temara a abandonné le bac professionnel qui a été jugé inapproprié au profit du bac en sciences agronomiques qui est d’ores et déjà mis en œuvre dans 7 établissements de formation professionnelle agricole.

Rencontre avec les interprofessions

La délégation s’est ensuite rendue au Zoopole de Casablanca. Ce dernier a été aménagé et construit par l’État puis cédé en mai 2015 à trois fédérations interprofessionnelles chargées de promouvoir les filières : aviculture (FISA), lait (Maroc lait) et viande rouge (FIVIAR). Les espaces communs sont gérés par une association (AMAZO).

Le Maroc compte 19 fédérations interprofessionnelles. Les présidents desdites fédérations représentent leurs pairs dans le conseil d’administration de la COMADER (Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural) qui constitue, avec les chambres d’agriculture, les interlocuteurs clés du Ministère chargé de l’Agriculture. Le Plan Maroc Vert (PMV), entré en vigueur en 2008, a donné une grande impulsion à la production agricole au niveau du royaume.

Zoopole de Casablanca, filière lait (Maroc lait)

Zoopole de Casablanca, filière aviculture (FISA)

L’objectif du Zoopole est de promouvoir la formation et la recherche-développement dans ces trois filières. Il reçoit régulièrement des professionnels marocains et africains, des étudiants et des chercheurs. Le Zoopole a comme politique de renforcer la coopération sud-sud. À cet égard, il prend en charge 50% des frais de transport des professionnels de l’Afrique subsaharienne en formation au Zoopole. Les frais de séjour de ces professionnels sont entièrement pris en charge par le Zoopole avec des appuis de la coopération internationale.

Il est à noter que le Zoopole promeut toute la chaîne de valeurs depuis la production jusqu’à la transformation et la commercialisation. À titre d’exemple, la FISA dispose des unités pédagogiques d’élevage, d’abattage, de charcuterie et de fabrication d’aliments.

Jour 3 : Assemblée générale du Réseau FAR

L’assemblée générale ordinaire du Réseau international FAR s’est déroulé le vendredi matin 15 juillet à la COMADER (Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural).

Trois ateliers de travail sur la gouvernance, sur les modalités d’appui du réseau et sur la stratégie de communication ont contribué à renforcer la dynamique de structuration du réseau. Un partage des rapports statutaires (rapport moral, rapport financier) et une présentation des éléments clés de l’activité 2021 et des perspectives pour 2022 ont permis d’aboutir à une évolution institutionnelle et organisationnelle, à travers la redéfinition de la stratégie du réseau 2022-2025 et de nouvelles modalités autour du membership.

L’association est désormais composée de 3 catégories de membres :

  • Le collège des membres « réseaux pays », composé de 2 représentants pays par membre pays ;
  • Le collège des membres désignés, composé de 5 personnes ;
  • Le conseil consultatif composé de 4 personnes.

Cette gouvernance doit désormais se traduire dans les statuts de l’ARFAR.

Lire le rapport d'activité 2021

En parallèle de l’AG, les organisateurs du premier forum africain de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche agricoles (AVFA, IRESA et plateforme ITAUN) ont remis un trophée et une attestation d’appréciation au Président du Réseau FAR, M. Pierre Blaise Ango, et au Secrétaire Exécutif, Khalid Belarbi, en reconnaissance de l’appui du réseau à l’organisation du forum qui s’est tenu le 21 au 23 juin 2022 à la cité des sciences de Tunis.

Allocution de bienvenue de Monsieur le Président de la COMADER

Assemblée générale à la COMADER (Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural). Khalid Belarbi (Secrétaire exécutif), Pierre-Blaise Ango (Président), Kamal Bennouna (Trésorier)

Assemblée générale. Proposition d’un nouveau membership

Remise du trophée par les organisateurs du premier forum africain de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche agricoles, 21-23 juin à Tunis

Douceurs marocaines. Accueil de la COMADER lors de l’AG.

Visite de la mosquée Hassan II à Casablanca.

 

Merci à toutes et à tous pour votre participation. Un très grand merci à nos hôtes marocains, Kamal Bennouna et Mustapha Lamrani, pour la qualité du programme et l’accueil chaleureux. Une rencontre qu’Hassan Quarouch, notre collègue qui nous a quitté en mai dernier, aurait adoré. Il était dans tous nos esprits lors de cette AG.

Rendez-vous l’année prochaine !

Découvrez les photos de l’AG

Consulter l’album de l’AG 2022 sur FlickR
2022 / AG

Leave a Reply

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...