Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Réseau FAR

09
Avr
2019

Rapport d’enquête sur l’insertion des diplomés agricoles

L’enquête sur le profil et la satisfaction des hommes et des femmes diplômés en agriculture au Mali a rejoint 791 personnes, dont 160 femmes (21 %). Les personnes enquêtées proviennent de trois types d’établissements : les centres d’apprentissage agricole (CAA), les instituts de formation professionnelle (IFP) et l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR/IFRA). Elles sont, pour la plupart, âgées de 25 à 34 ans, elles ont majoritairement terminé leurs études au cours des 5 dernières années et 80 % d’entre elles sont actuellement à l’emploi. Les hommes et femmes enquêtés sont célibataires, n’ont pas d’enfant et leurs parents sont généralement peu ou pas scolarisés.
L’étude du parcours académique suivi par les femmes et les hommes diplômés montre qu’ils ont, en général, plus de deux diplômes en poche. Les diplômés ayant complété un CAPA ou un brevet technique (BT ou BTA) sont proportionnellement plus nombreux à suivre une deuxième formation agricole (préférentiellement un diplôme universitaire de technicien supérieur) que les personnes ayant suivi une formation à l’IPR/IFRA. Les trajectoires professionnelles montrent pour leur part que les femmes et les hommes diplômés décrochent un premier emploi 3,5 ans, en moyenne, après la fin de leurs études, et que 66 % d’entre eux travaillent actuellement dans le secteur public. Près de 64 % des personnes enquêtées ont affirmé avoir changé d’emploi au moins une fois au cours de leur carrière.
La satisfaction des femmes et des hommes diplômés à l’égard de leur programme d’études est globalement très élevée pour les six dimensions évaluées (pertinence scientifique et sociale, structure de la formation, activités de formation et d’apprentissage, mesures de soutien à la réussite, ressources humaines et ressources matérielles et techniques) et ce, peu importe l’établissement d’enseignement. Les diplômés pointent cependant les conditions de vie difficiles sur les lieux de formation et la mauvaise qualité des ressources technologiques et matérielles mises à leur disposition comme les éléments les plus criants à améliorer dans les trois types d’établissements.
Les résultats de cette étude exploratoire inédite, bien qu’ils doivent être interprétés avec prudence, permettent néanmoins de questionner certains a priori concernant le profil des femmes et des hommes diplômés en agriculture, le marché du travail dans ce domaine et la qualité de la formation offerte dans les établissements d’enseignement. En regard des tendances qui semblent s’en dégager, les établissements de formation devraient consacrer prioritairement leurs ressources à la création d’un cadre de vie plus adéquat pour les étudiantes et les étudiants et à l’orientation de leurs programmes de formation vers l’acquisition de compétences transversales qui donneront aux diplômés la polyvalence nécessaire pour faire face à la diversité et à la précarité du marché du travail.

Leave a Reply

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...