Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Réseau FAR

05
Mar
2021

Togo / Formation professionnelle et développement des secteurs économiques clés : nouvelles formations agricoles en alternance dans les IFAD

Deux instituts de formations agricoles en aquaculture et élevage ont récemment été créés. Portés par la présidence du Togo, ces nouveaux Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) sont basés sur l’approche par compétence, et disposent d’un Environnement numérique de travail pour bénéficier de tous les avantages du numérique dans la formation. L’Agence Education-Développement, qui pilote le projet, a répondu à nos questions.

Comment est né le projet des Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) ?

Le projet de création des Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) est né de la volonté du Chef de l’État togolais de former des ressources humaines pour accompagner le développement social et économique du pays dans les secteurs prioritaires, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme National de Développement (PND). Pour cela, il faut concevoir et mettre en œuvre des initiatives spécifiques d’éducation et de formation indispensables pour répondre aux besoins de développement, d’où les IFAD.

Ces formations (diplômantes et/ou qualifiantes) sont créées en fonction des besoins des professionnels des secteurs concernés dans le cadre d’un partenariat étroit avec le monde économique. Ainsi, c’est sur la base d’un référentiel métier rédigé par les professionnels que les formations sont créées.
Les IFAD, qui sont créés et pilotés par l’Agence Education-Développement (AED), permettent de mettre en place des filières de formation qui correspondent aux filières professionnelles et de positionner ainsi ce système de formation comme un acteur du développement économique et social.

  • Les IFAD permettent d’apporter des réponses concrètes aux besoins réels des populations. Par exemple, le premier IFAD a été créé dans le domaine de l’aquaculture dont la production nationale ne couvre que 35% des besoins et le 2ème pour promouvoir la filière laitière étant donné que le Togo importe 70 à 75 % de produits laitiers transformés ;
  • Ils visent à favoriser l’insertion socioprofessionnelle aux jeunes formés grâce à une formation qui assure la professionnalisation ;
  • Ils participent également aux développements des localités d’accueil et favorise leur rayonnement grâce au déploiement d’infrastructures de développement et à la participation de l’IFAD à la vie communautaire.
Extrait des textes fondateurs IFAD
La formation professionnelle proposée par les IFAD, qui est une composante du secteur éducatif ouverte sur le marché du travail, a pour rôle de participer à faire progresser et à adapter les savoirs et les connaissances de la population pour accompagner le développement.
Cette formation repose sur un nouveau partenariat entre le monde de l’éducation et le monde du travail. La synergie créée par ce rapprochement favorise le développement des compétences générales et des compétences techniques afin de permettre l’adaptation au développement économique national, d’une part, et se préparer à la transformation de l’économie mondiale, d’autre part.
L’IFAD propose des filières de formation en fonction des priorités et des besoins en ressources humaines du monde professionnel.
Les IFAD fonctionnent sur la base d'une organisation systémique pour la mise en œuvre de la formation professionnelle avec les axes stratégiques de la mise en œuvre qui prennent en compte : le partenariat public privé, un partenariat qui se construit avec méthode grâce à une démarche structurante associant les professionnels à chaque étape de la formation ; le projet d’établissement qui définit la place de l’approche par compétences, des outils professionnels et du numérique dans le système de formation ; le schéma d’organisation ; l’environnement numérique de travail ; les ressources humaines ; la gouvernance et la gestion des IFAD.

Comment s’intègre les IFAD dans le dispositif togolais de formation agricole ?

Les IFAD sont un des éléments du dispositifs togolais de formation de façon générale.

Ils ont été créés dans le cadre d’un partenariat avec le ministère chargé des enseignements primaire et secondaire et du ministère chargé de l’enseignement technique. Le Ministère chargé de l’éducation a été impliqué dans le processus de création du Bac Pro, en participant à l’élaboration du référentiel de formation et en signant l’arrêté créant le Bac Pro au Togo.

Ce partenariat est également concrétisé par la présence d’un représentant du ministère au sein du Comité de pilotage mis en place, par le Président de la République, depuis le démarrage du projet pour conduire la création des IFAD. Pour le cas de l’IFAD-Elevage, le projet de création de la ferme a été rédigé par le ministère chargé de l’élevage.

Parlant en particulier du secteur agricole, les IFAD sont inscrits au cœur du dispositif togolais de formation agricole avec un partenariat systématique étroit avec le ministère chargé de l’agriculture.

Ainsi, les formations dans le secteur agricole sont mises en place avec l’implication des professionnels à tous les niveaux : de la conception de la formation jusqu’à l’évaluation des apprenants en passant par la mise en œuvre de la formation. En particulier, il faut souligner que, pour l’IFAD-Aquaculture tout comme pour l’IFAD-Elevage, le référentiel professionnel sur la base duquel est élaboré le référentiel de formation, a été élaboré par les professionnels du secteur eux-mêmes.

En outre, l’AED entretien des échanges avec l’École supérieur d’Agronomie du Togo. A ce titre, le Professeur TONA, Responsable du Centre d’excellence régional sur les sciences aviaires (SELSA), participe aux recherches entreprises à l’IFAD-Aquaculture sur la promotion et l’innovation dans la production d’aliment pour poisson.

Sur les 10 Instituts de Formation en Alternance pour le Développement prévus, deux IFAD (Aquaculture à Elevagnon ; Elevage à Barkoissi) sont déjà créés. Quelles sont les particularités de ces instituts ?

L’IFAD-Aquaculture est le 1er institut créé et dédié au domaine de l’Aquaculture pour former au diplôme de Bac pro en 3 ans après le BEPC. La formation couvre toute la filière : production, transformation, commercialisation pour un meilleur positionnement du Togo en production halieutique dans la sous-région.

L’IFAD-Aquaculture d’Elavagnon implémente une nouvelle technique de production d’aliment afin de rendre de prix de l’aliment accessible aux producteurs togolais, étant donné que le cout de l’aliment à ce jour représente près de 70% des frais de production.

L’IFAD-Elevage est le 2ème institut qui est en cours de création. Il est dédié au domaine de l’élevage avec tous les métiers de l’élevage (bovin, ovin, caprin, porcin, volaille) avec un accent particulier sur la production laitière, et l’installation d’une laiterie d’une capacité de 600 à 1000 litres de lait par jour. En effet, le Togo importe 70 à 75 % de produits laitiers transformés de l’Union Européenne, pour la consommation de la population urbaine. Or, le lait local est très apprécié par la population togolaise avec une réelle demande en milieu rural comme en milieu urbain. Alors que le besoin actuel au Togo en lait est estimé annuellement à 15 000 tonnes, il n’est couvert qu’à 26,6% par la production nationale (4 000 tonnes). Son ouverture est prévue pour septembre 2021.

Le projet permettra d’accompagner le développement et la structuration de la filière laitière au Togo en général et dans la localité d’accueil de l’IFAD en particulier.

Les importations de lait et de produits laitiers coûtent annuellement en moyenne 4 milliards de francs CFA et demeurent inaccessibles à la majorité de la population pour des raisons économiques (INSEED, 2015).
Pour combler ce gap, il faudrait une réelle politique de développement de la filière laitière au Togo. Ce développement repose sur : la modernisation de l’élevage ; l’amélioration des infrastructures et de gestion des cheptels ; la maitrise des techniques de collecte et de transformation du lait reposant sur une approche qualité et une maitrise de bonnes procédures ; la transformation à travers la laiterie de l’IFAD du lait produit par les vaches de l’Institut et du lait collecté dans les environs ; conseils et assistance aux producteurs locaux.
L’amélioration de la productivité des vaches laitières est un point essentiel du projet. Ainsi, l’IFAD va mettre en place une race laitière, avec une capacité allant de 6 à 10 litres de lait par jour par vache (au lieu de 1 à 2 litres pour les races locales), à l’horizon 2 à 3 ans à travers le partenariat avec l’Institut Togolais de la Recherche Agronomique (ITRA), en charge des études expérimentales de croisement de type génétique par l’insémination artificielle avec d’autres races.

L’IFAD Aquaculture accueille des apprenants depuis 2019. A quels métiers se destinent-ils ?

Pour le niveau Bac pro en aquaculture, les apprenants sont formés pour s’installer à leur propre compte. Il s’agit de former des entrepreneurs aquacoles capables de créer leur propre entreprise à la sortie et de pouvoir s’auto employer en tant que chef d’entreprise pour la mise en place et le développement de la filière aquacole au Togo.

A cet effet, 15 % du temps de la formation est réservé à la démarche projet et 15 % du temps aux modules de gestion d’entreprise (droit, économie, gestion et comptabilité).

La formation à l’IFAD-Aquaculture d’Elavagnon prend en compte toutes les étapes de la filière allant de la production à la commercialisation en passant par la transformation du poisson.
Au cours de la formation, chaque apprenant choisi et construit son projet professionnel, qui s’inscrit dans la filière aquacole, avec l’encadrement des formateurs. A l’évaluation finale, chaque apprenant présente son projet professionnel devant un jury.
Ainsi, chaque apprenant peut, au titre de son projet professionnel, opter pour l’alevinage, pour le grossissement et la vente du poisson, pour la transformation et/ou la commercialisation du poisson.

Quel bilan tirez-vous de ces deux premières années d’apprentissage à l’IFAD Aquaculture en termes d’employabilité des jeunes ?

L’IFAD met en oeuvre à ce jour, la formation au Bac Pro au bout de 3 ans. Ainsi la première promotion n’est pas encore à sa sortie.

Néanmoins, étant donné que la formation est assurée en alternance, nous pouvons souligner que :

  • Les apprenants, dans la ferme de l’IFAD, au bout de 2 ans exécutent les gestes professionnels requis à cette phase de la formation ;
  • Le bilan de mise en oeuvre des actions pédagogiques, fait pour le compte de la première année, montre que la progression pédagogique est respectée et tous les objectifs atteints.
  • Les professionnels qui accueillent les apprenants en stage dans leurs fermes expriment une grande satisfaction vis-à-vis des stagiaires.

Une dernière chose à ajouter ?

Après le 1er IFAD dédié à l’aquaculture qui a été créé à Elavagnon dans la Préfecture de l’Est-Mono, et inauguré par le Chef de l’État le 18 juin 2019, et le 2ème IFAD dédié à l’élevage, en cours de création à BARKOISSI dans la préfecture de l’OTI, 2 autres IFAD sont en cours de création :

  • Un 3ème IFAD, l’IFAD Bâtiment, dédié au secteur du Bâtiment dont la fin des travaux est prévu avril-mai 2021 ;
  • Un 4ème IFAD, dédié au domaine des énergies renouvelables pour accompagner le Programme National de Développement qui vise à réduire la dépendance du Togo en matière d’approvisionnement électrique et à favoriser l’accès aux populations à des services énergétiques fiables et modernes et à un coût abordable.

Pour en savoir plus :

Plaquette de présentation IFAD-Aquaculture
Document de présentation IFAD-Elevage

Leave a Reply

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...