Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Réseau FAR

05
Nov
2020

Le RNFAR Burkina, un réseau qui trouve sa place dans le paysage agricole au Burkina

Comment est né le réseau FAR Burkina ? Qui sont ces membres ? Quelle est son ambition ? Échange (virtuel) avec le secrétaire chargé à l’information du réseau, Valentin KOURAOGO, qui nous présente cette jeune organisation et les contours de son action.

Quand et comment est né le réseau ?

L’idée de création du RNFAR Burkina est partie de l’organisation à Ouagadougou en 2005, d’un atelier international sur le thème « formation de masse en milieu rural, élément de réflexion pour la définition d’une politique nationale ». Une des recommandations de cet atelier était que chaque pays participant devait mettre en place son réseau national de la formation agricole et rurale, chapeauté par le réseau FAR International.

C’est ainsi qu’avec l’appui technique et financier du Projet d’appui à l’Éducation et la Formation Technique Professionnelle (GIZ/EFTPA/PDDAA/NEPAD), le Ministère de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, le réseau FAR Burkina a été mis en place le 06 Décembre 2017 à Ouagadougou, au cours d’une assemblée constitutive qui a réuni une soixante d’acteurs de la formation agricole.

Quelle est l’ambition du réseau ?

Le RNFAR BF se donne pour objectif de contribuer à la promotion de la formation agricole et rurale au Burkina Faso, en créant un cadre d’échanges et de concertation sur les bonnes pratiques, les stratégies et outils entre les différents acteurs ; en développant la capitalisation des expériences ; en animant un partenariat agissant avec les ministères en charge de la formation agricole et rurale, le patronat et les partenaires techniques et financiers ; en participant à l’élaboration et à la mise en œuvre des Politiques et Stratégies en matière de formation agricole et rurale et en représentant les différents acteurs de la formation agricole et rurale auprès des partenaires publics et privés.

Par manque de ressources financières, c’est finalement en septembre 2020 que le réseau a obtenu après soumissions au réseau FAR International, un appui pour l’élaboration d’un plan stratégique 2020-2021 assorti d’un plan d’action. Un consultant est recruté et la rencontre de cadrage pour le lancement des travaux a eu en octobre dernier.

Comment est constitué le réseau FAR Burkina ?

Le RNFAR-BF compte une soixante d’adhérents dont la plupart sont des centres et écoles de formation formels et non formels, des instituts de recherches et de formations, des associations et des organisations paysannes œuvrant dans la formation agricole du monde rurale.

En savoir plus sur l’organisation et membres du réseau RBFAR-BF

Le réseau existe maintenant d’un point de vue juridique et organisationnel. Quelles sont les prochaines étapes ?

Des démarches ont été menées dès la mise en place du réseau auprès des partenaires public et privés pour demander un accompagnement du réseau. Ces partenaires ont montré leur disponibilité à nous accompagner, cependant cela devrait se faire dans le cadre d’un plan stratégique claire et précis.

En 2018, le RNFAR-BF à travailler à faire connaitre le réseau au niveau de l’administration publique. En 2019, des démarches ont été entrepris vers la GIZ et le RIFAR pour accompagner le réseau dans l’élaboration du plan stratégique. C’est dans cette démarche que le RNFAR BF a vu sa requête acceptée par le RIFAR.

Actuellement le bureau exécutif travaille à l’actualisation des adresses des membres et partenaires du réseau pour développer dans les jours qui suivent une communication axée sur la mobilisation des ressources et l’implication des acteurs dans la vie du réseau.

Comment voyez-vous vos relations avec le réseau international ?

Avec le réseau international, le RNFAR-BF souhaite entretenir des relations étroites et de confiance, d’abord en atteignant les objectifs fixés dans le futur plan stratégique. Cela passe par une communication permanente entre le RNFAR-BF et le réseau international. Le RNFAR Burkina souhaite du réseau international un accompagnement technique tout en tenant compte de la spécificité du Burkina, un accompagnement dans le développement d’un réseau de partenariat, le partage de d’expériences avec les autres réseaux nationaux.

Une réussite à partager ?

Le réseau est maintenant effectif, opérationnel et de plus en plus visible dans le paysage de la FAR au Burkina Faso. Et la communication est de plus en plus permanente entre les différents acteurs.

Une difficulté ? Une chose à améliorer au sein du réseau ?

Comme toute jeune organisation, le RNFAR-Burkina ne manque pas de difficultés. Il s’agit notamment de la faible mobilisation des cotisations au niveau des acteurs, la difficulté de réunir régulièrement tous les membres du bureau dont la plupart réside à l’intérieur du pays. Cependant des actions de communications sont entreprises pour renforcer la mobilisation des acteurs afin de mieux s’approprier le RNFAR-BURKINA qui est d’abord un bien national.

Valentin KOURAOGO, secrétaire en charge de l’information pour le réseau RNFAR-BF.

Quel est ta profession ?

Je suis chargé de la formation pédagogique dans un centre de formation agro-biologique nommé AMPO/Tond-Tenga. Nous recueillons des jeunes ruraux déscolarisés que nous formons pendant 2 ans.

Comment as-tu rejoint le réseau FAR Burkina ?

J’ai participé à l’Assemblée générale constitutive du RNFAR-BF au nom de ma structure et proposé ma candidature pour ce poste.

KOURAOGO Windkouni Valentin
kouraogo.valentin@gmail.com
Secrétaire chargé à l’information RNFAR-Burkina

 

Leave a Reply

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...