Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Réseau FAR

13
Oct
2020

Le développement des compétences en Afrique subsaharienne, un exercice d’équilibre

La population d’Afrique subsaharienne en âge de travailler croît, ce qui constitue une formidable occasion de réduire la pauvreté et d’augmenter la prospérité pour tous. Mais la main-d’œuvre est la moins qualifiée du monde, contraignant ainsi les perspectives économiques. Les pays subsahariens ont énormément investi dans la formation : la dépense publique dans l’éducation a été multipliée
par sept au cours des trente dernières années. Il n’y a jamais eu autant d’élèves à l’école qu’aujourd’hui. Cependant, dans la moitié des pays subsahariens moins de deux élèves sur trois vont
au bout de l’école primaire, et une proportion plus faible encore poursuit des études supérieures.

Les résultats scolaires des enfants continuent d’être médiocres. Il s’ensuit que les jeunes et les adultes ont d’énormes lacunes dans les compétences cognitives de base – lire, écrire et compter. Le taux d’alphabétisation de la population adulte est de moins de 50 % dans de nombreux pays, et la proportion est encore plus basse pour ce qui concerne les capacités fonctionnelles de lecture et de calcul. Faire un bond en avant dans le développement des compétences en Afrique subsaharienne est possible, mais il va falloir changer les choses au niveau systémique.
Les programmes et réformes au niveau local n’ont souvent pas les effets escomptés. Pour parvenir à un accès plus équitable au développe- ment des compétences, améliorer leur qualité, leur pertinence et leur efficacité, il ne suffit pas de transposer à grande échelle les meilleures méthodes. Il faut que le cadre administratif dans lequel elles sont mises en œuvre soit cohérent et favorable. De multiples agences au niveau local et national sont impliquées dans les stratégies de développement des compétences, ce qui en fait « le problème de tous, mais la responsabilité de
personne ». Un manque de coordination et de personnel, une duplication des efforts ou, ce qui est peut-être pire, un manque d’attention aux problèmes essentiels risquent de rendre les
investissements inefficaces. Donc, pour obtenir des résultats durables à grande échelle, il faut s’attaquer à l’aspect politique des programmes d’action, renforcer les capacités des politiques qui
ont fait leurs preuves et instaurer des mesures incitatives visant à faire converger le comportement de tous les acteurs dans la poursuite des objectifs de développement de compétences au
niveau national.

Les pays seront confrontés à des arbitrages souvent difficiles qui auront des effets distributifs et influeront sur la trajectoire de développement. L’Afrique subsaharienne fait ainsi face à un juste équilibre dans le développement des compétences.

Cette ressource se trouve chez
AFD
Date de parution
2020
Auteur de la ressource
Omar Arias, David K. Evans et Indhira Santos

Leave a Reply

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...