Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Réseau FAR

01
Juin
2021

Banane plantain en Côte d’Ivoire : quels besoins en formation des acteurs de la filière ?

Former les producteurs de banane plantain à des pratiques innovantes et respectueuses de l’environnement est au cœur du projet FABA (Formation Agricole pour la Banane plantain  en Afrique de l’Ouest et du Centre). Coordonné par le CIRAD, en partenariat avec l’Institut Agro de Montpellier et le réseau FAR, le projet vient d’achever la première phase d’analyse des besoins en formation. Mèhin SILUE, ingénieur agronome et membre du réseau FAR, a participé à l’étude de ces besoins en Côte d’Ivoire. Il nous présente les attentes exprimées par les producteurs.

La banane plantain occupe une place de choix dans l’alimentation des ivoiriens et même au-delà des frontières ivoiriennes. Mais sa culture est restée longtemps une culture associée aux autres spéculations, principalement le cacao, où elle est utilisée comme plante d’ombrage pour les jeunes cacaoyers. Peu à peu, l’adoption des mets à base de banane plantain par l’ensemble de la population ivoirienne, des populations des pays voisins et de la diaspora ivoirienne, l’a remise au cœur des priorités de l’État qui l’a inscrit dans le Programme National d’Investissement Agricole (PNIA). Cependant, beaucoup de choses restent à faire pour que la culture de la banane plantain rivalise avec les autres cultures comme le cacao. Entre autres, l’organisation des producteurs, la commercialisation, l’encadrement des producteurs et la formation des acteurs.

Ce dernier aspect (formation), objet de l’étude entreprise par le CIRAD en collaboration avec l’Institut Agro de Montpellier et le réseau FAR, dans le cadre du projet de Formation Agricole pour la Banane Plantain (FABA) en Afrique de l’Ouest et du Centre, particulièrement en Côte d’Ivoire et au Cameroun, a pour but de produire des ressources pédagogiques pour appuyer la formation des producteurs en vue d’une production durable de la banane plantain.

Retour sur la phase de diagnostic de l’étude FABA en Côte d’Ivoire et des enseignements, en lien avec le Réseau FAR

Cette phase de l’étude des besoins en formation sur le terrain, qui s’intègre dans un processus plus large, s’est déroulée de décembre 2020 à avril 2021 dans quatre zones productrices de bananes plantain en Côte d’Ivoire et représentatives des différents systèmes de cultures.

L’objectif général de l’étude était de contribuer à l’enrichissement de l’analyse des besoins en formation des acteurs de la filière ‘’banane plantain’’ en apportant les points de vue des acteurs, en particulier des producteurs (trices). Plus spécifiquement, il s’agissait de :

  • comprendre et décrire les pratiques de production de la banane plantain, dans la diversité des systèmes de culture existants ;
  • comprendre et décrire les souhaits et préoccupations des différents types de producteurs de bananes plantain ;
  • s’appuyer sur la compréhension des pratiques, souhaits et préoccupations des producteurs pour relever les éléments pouvant être appuyés par la formation ou par d’autres services autres que la formation ;
  • décrire les diverses modalités de formation et d’information accessibles utilisées par les producteurs et d’identifier les plus adaptées ;
  • décrire le système d’acteurs et préciser ceux et celles qui pourraient bénéficier de renforcement de compétences pour mieux accompagner le développement de la filière.

‘’Focus Group’’ avec les producteurs

Les travaux ont consisté à réaliser dans ces différentes zones, des entretiens individuels de compréhension, des ‘’Focus Group’’ avec les producteurs et à analyser l’ensemble des activités liées à la production de bananes plantain dans les exploitations familiales.

Au-delà des résultats poursuivis par le CIRAD, à savoir la production de ressources pédagogiques pour la formation des producteurs, plusieurs enjeux pour les producteurs de banane plantain sont apparus dont :

  • la maitrise des techniques de production intégrant l’agro-écologie ;
  • l’amélioration de l’écosystème de commercialisation ;
  • une plus grande implication de l’État dans l’organisation de la filière un appui pour une production répartie sur toute l’année.

Les travaux de cette phase de l’étude ont permis de révéler/confirmer une des préoccupations qui fonde l’existence du réseau international FAR, à savoir que le taux d’accès des producteurs aux technologies d’amélioration des performances de production est très faible : la quasi-totalité de la banane plantain présente sur les marchés est issue d’une production “traditionnelle” basée sur des savoirs endogènes, acquis des apprentissages familiaux perpétués de générations en générations. « Ces savoirs », s’ils constituent une richesse véritable, ne suffisent néanmoins pas pour répondre à la demande en augmentation de la banane plantain.

L’importance de la banane plantain dans la satisfaction des besoins alimentaires et même socio-culturels dans les communautés rencontrées en Côte d’Ivoire et les demandes dans les pays de la sous-région rendent pertinentes les études initiées par le CIRAD dans le cadre du projet FABA. Un des principaux enjeux de ce projet est d’accompagner l’intensification de la culture de la banane plantain de manière durable.

Les perspectives montrent que la problématique étudiée est pertinente et que les produits qui seront proposés, à savoir les ressources pédagogiques de formation, sont attendues, du fait des demandes de connaissances qui ont été exprimées par les producteurs et relayées parfois par les autres acteurs de la filière.

La communauté nationale des demandeurs se compose des producteurs des exploitations familiales dispersés dans des contrées des territoires villageois et de quelques producteurs professionnels très localisés dans des sites spécifiques favorables à la culture intensive de la banane plantain.

Quelles stratégies pour rendre disponible et accessible les réponses aux demandes ?

Les réflexions et les travaux pluridisciplinaires en cours, relatifs à l’introduction des nouvelles technologies de la communication dans le domaine de la formation en milieu rural, et à la mise en place des dispositifs territorialisés et multi locaux de formation professionnelle agricole et rurale, constituent des avancées notables. Cependant, il faut souhaiter leurs aboutissements rapides pour apporter des réponses à l’ensemble des besoins spécifiques de cette demande nationale de technologies pour l’intensification de la production de la banane plantain en Côte d’Ivoire.

Le projet FABA offre ici un cadre idéal pour les chercheurs (agronomes), les ingénieristes des dispositifs de formation et les techniciens de la vulgarisation pour accompagner, avec les technologies appropriées, les producteurs familiaux et les producteurs professionnels à la conquête des marchés prometteurs de la banane plantain en perspective. Le réseau FAR devrait y prendre une part importante/active notamment dans la recherche de supports et surtout de stratégies de formation adaptés pour rendre accessible les ressources pédagogiques au niveau de tous les producteurs de bananes plantain.

Ce projet de deux ans est coordonné par le CIRAD, en partenariat avec l’Institut Agro de Montpellier et le réseau FAR. Il est financé par le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE) de France sur le fonds FSPI (Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants).

SILUE Mèhin, ingénieur agronome,
Coordonnateur Adjoint au Programme National de Formation aux Métiers Ruraux (PNMR)
Membre du réseau FAR-CI
Président du collège des professionnels en charge de l’insertion du réseau FAR-CI
Consultant National pour le Projet FABA
siluenet@yahoo.fr 

En savoir plus sur le projet FABA

Leave a Reply

You are donating to : Greennature Foundation

How much would you like to donate?
$10 $20 $30
Would you like to make regular donations? I would like to make donation(s)
How many times would you like this to recur? (including this payment) *
Name *
Last Name *
Email *
Phone
Address
Additional Note
paypalstripe
Loading...