Association

Depuis 2012 le réseau a créé l’Association Réseau International FAR (association de droit français) afin de faciliter les partenariats avec les institutions et organisations régionales, nationales et internationales agissant en faveur du développement de la FAR dans les pays membres du réseau.

Conformément à ses statuts juridiques, l’Association Réseau International FAR a pour mission d’initier, conduire et gérer les actions du réseau international Formation Agricole et Rurale, communément appelé «Réseau FAR ».

En se dotant d’une personnalité juridique propre, le développement du Réseau a été accompagné par le financement de l’Agence Française de Développement pour deux projets, Adex FAR (Appui au Développement de l’EXpertise en Formation Agricole et Rurale dans les pays du sud) dans sa phase 1 (2011-2014) et Adex FAR dans sa phase 2 (2016-2019).

L’Association Réseau International FAR s’appuie sur des partenaires privilégiés :
Montpellier SupAgro qui assure la maîtrise d’ouvrage générale du projet Adex FAR et apporte son expertise internationale ;
Agropolis International qui accueille la domiciliation de l’association, met à disposition un serveur de liste et gère une bibliothèque virtuelle pour le réseau contenant 300 contributions mises en ligne depuis 1999 avec 27 pays contributeurs (Archives du Réseau).

Gouvernance

L’association dispose de deux organes de pilotage :

  • Un bureau (de 3 membres), émanation des Plateformes nationales (Algérie, Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Madagascar, Mali, Maroc, Sénégal, Togo, Tchad, Tunisie) ;
  • Un secrétariat Exécutif, basé à l’institut des Régions Chaudes – Montpellier SupAgro, qui assure l’administration,  la gestion et l’animation du réseau FAR.

Le bureau

Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 15 avril 2016, suite à l’atelier de Lomé, un nouveau bureau a été élu. Il est constitué de :
Président : M. Pierre Blaise ANGO, (Cameroun)
Secrétaire : M. Ousmane KABORE, (Burkina Faso)
Trésorier : M. Kamal BENNOUNA, (Maroc)

Vous pouvez télécharger en PDF : le compte rendu de l’atelier et le PV de l’AG de Lomé d’avril 2016

Le Secrétariat Exécutif

Afin d’assurer la mise en œuvre, l’animation, et la coordination de ses activités, l’Association Réseau FAR s’appuie sur un Secrétariat Exécutif (Cf. Article 13 des statuts).

Le Secrétariat Exécutif est composée de 4 membres :
Khalid Belarbi (directeur de l’Institut des Régions Chaudes-Montpellier SupAgro/), Secrétaire Exécutif,
Marika Bernier, chargée d’animation du réseau,
Hassan Quarouch, chargé de mission appui pays,
Corinne Pickett, assistante de gestion.

Le Secrétariat Exécutif s’appuie également sur :

  • la collaboration de Nour Sellamna, chargé de mission
  • le renfort de stagiaires, notamment des étudiants ingénieurs agronomes à Montpellier SupAgro, en stage de césure ou dans tout autre domaine de formation selon les besoins.

Membres de l’association

L’association comprend 26 membres actifs.
Les 13 pays membres du réseau sont chacun représentés par un membre titulaire et un membre suppléant.

ag-togo-avril-2016-bandeau

Orientations et stratégie

Le Réseau International FAR s’est doté d’un Plan Stratégique. Ce plan stratégique a été développé par les membres du Réseau FAR au cours de leur Assemblée Générale tenue en avril 2016 à Lomé, Togo.

Sa stratégie s’articule autour de 4 grands axes de travail :

  • Appui à la structuration et à la gouvernance des réseaux FAR nationaux pour leur permettre de renforcer leur propre capacité à renforcer les capacités de leurs membres, en mobilisant l’expertise des professionnels nationaux et internationaux.
  • Renforcement des capacités en accompagnant par la formation les initiatives émergentes des plateformes nationales, visant en particulier les formateurs et gestionnaires des institutions de formation. Une priorité sera l’ingénierie de la formation pour renforcer la capacité des écoles à développer des programmes novateurs et adaptés aux besoins du marché de l’emploi.
  • Communication et plaidoyer pour mettre à la disposition des professionnels de la FAR et des décideurs politiques une information de qualité, assurer une plus grande visibilité au Réseau et lui permettre de devenir une force de proposition pour influer sur la décision publique concernant l’avenir de la FAR.
  • Production de connaissances sur la FAR aussi bien sur l’évolution des dispositifs de FAR, les besoins du marché de l’emploi, les référentiels des métiers, les nouvelles méthodologies de formation, la gestion et le financement de la formation, et sur tout autre sujet pertinent pour la FAR.